+3906689791 scrivici@era.ong
Politica e lingue

Espéranto/lettre de Germain PIRLOT

Espéranto/lettre de Germain PIRLOT

Oostende, 01.07.1996

Monsieur Olivier DUPUIS
Europarlementaire
97-113, rue Belliard

1047 BRUXELLES

Monsieur le Député,

Comme promis à l’un de vos collaborateurs, lors d’un entretien téléphonique, je vous envoie ci-joint la plus récente liste des eurodéputés plus ou moins ouverts à l’idée d’un emploi de l’espéranto dans un contexte européen.

Selon les réactions reçues de différents. pays, il semble que les europarlementaires soient peu ou mal, informés sur les buts réels d’un recours à une langue supranationale.

Il est évident qu’une telle solution ne pourrait être appliquée à court terme au sein des institutions européennes même si, d’ores et déjà, l’on peut promouvoir l’espéranto au niveau des citoyens européens dans un double but : d’une part, pour améliorer l’apprentissage des langues vu sa grande valeur propédeutique, valeur reconnue par plusieurs expériences pédagogiques réalisées dans différents pays, et, d’autre part, pour permettre l’éclosion d’un véritable multilinguisme tous azimuts.

Au niveau des institutions, l’on pourrait envisager l’utilisation de l’espéranto comme langue-pont pour les machines à traduire; des recherches ont déjà été réalisées dans ce sens. L’espéranto joue déjà un rôle de langue-pont dans un logiciel qui permet de consulter des informations stockées dans cette langue, à partir d’autres langues par le truchement d’un ordinateur-traducteur. Ces travaux, qui portent sur des matières aussi variées que l’aviation, l’électronique, l’hydraulique ou la pneumatique, ont été réalisés par la firme B.S.O. d’Utrecht aux Pays-Bas. Pour être au courant de cet emploi inhabituel de l’espéranto, il est conseillé de lire l’ouvrage suivant : A.P.M. WITKAMP ingénieur, Distributed Language Translation. Feasibility Study of a Multilingual Facility for Videotex Information Network, D.S.O., Utrecht, 1983, 370 p.

Quant à la problématique linguistique au Parlement même, elle est de plus en plus dénoncée par ceux qui en sont les victimes. Voyez cet extrait d’une lettre datée du 4 juin que m’adresse une de vos collègues suédois : " … with the linguistic problems in the Union. It was nice to hear from you and you mention an important question, the discrimination of languages. I have constantly problems to get interprétation when I am in committée".
Veuillez agréer, Monsieur le Député, l’assurance de ma considération distinguée.

Germain PIRLOT

Lascia un commento

0:00
0:00