+3906689791 scrivici@era.ong
Politica e lingue

Dialetti, la rivoluzione francese.

Dialetti, la rivoluzione francese.
A meno di un mese dall’apertura ufficiale dell’anno Europeo delle lingue (inaugurato in Francia il 4 aprile), il Ministro della Pubblica Istruzione Jack Lang ha presentato ieri ben tre circolari per introdurre sin dalle elementari l’insegnamento dei dialetti (o lingue regionali, come vengono denominati in quel paese)  nel sistema educativo francese.Gli obiettivi fissati dalla circolare sono molto ambiziosi: gli studenti dovranno essere in grado di esprimersi sin dalla fine della seconda elementare in francese e nella lingua regionale allo stesso livello di competenza.Inoltre i dialetti avranno lo stesso status dell’inglese, ed è prevista la possibilità d’insegnare anche alcune materie tradizionali in dialetto.
In alcuni casi potrebbero essere costituite delle classi bilingue in cui il vernacolo rappresenti la lingua madre, e cioè nelle quali quasi tutti gli insegnamenti verrebbero impartiti nella lingua locale (fatta naturalmente salva l’obbligatorietà dell’insegnamento del francese in tutte le classi, di ogni ordine e grado).Si tratta come è ovvio di una vera e propria rivoluzione per un paese tradizionalmente nazionalista, centralista e giacobino, come la Francia.
Non a caso il provvedimento ha subito suscitato un vespaio di polemiche, persino nel Partito Socialista, di cui Lang è autorevole esponente.Proprio la possibilità che la lingua corsa diventasse materia scolastica nell’isola era stata tra le ragioni che avevano portato qualche mese fa alle dimissioni del Ministro degli interni e compagno di partito di Lang, Jean Pierre Chevènement.Occorre anche ricordare che nel giugno del 1999, dopo un pronunciamento contrario da parte della Corte Costituzionale il Presidente Chirac si era rifiutato di ratificare la Carta Europea delle lingue regionali: il decreto di Lang assume anche un significativo valore politico.
Jack Lang a dichiarato infatti che questa decisione è motivata da "una volontà politica di preservare le lingue, elemento della ricchezza del patrimonio nazionale, di contribuire al riconoscimento della diversità delle identità culturali, di garantire la continuità dell’insegnamento nell’arco di tutta la scolarità".La Francia diventa quindi il primo paese Europeo a ribaltare la tendenza all’omologazione linguistica e culturale del sistema educativo, a ribellarsi al conformismo anglofilo dell’opinione pubblica, a rispondere alla colonizzazione linguistica e culturale americana, a tentare di recuperare le proprie profonde radici culturali.
Lapo Orlandi.
Segretario Aggiunto,"Esperanto" Radikala Asocio
In attesa di conoscere meglio i dettagli dei provvedimenti emanati dal Governo Jospin, riportiamo di seguito gli articoli di Le Monde e di Libération con cui giovedì scorso si preannunciava la coraggiosa iniziativa francese.

L’école des langues régionales LE MONDE | 26.04.01 | 14h56
Estimant qu’"il n’est nul besoin d’une ratification de la Charte europ‚enne des langues régionales pour avancer", le ministre de l’éducation nationale a pr‚sent‚ des mesures pour promouvoir "les langues de France", en cr‚ant par exemple des concours sp‚ciaux pour recruter les enseignants bilingues."Il n’est nul besoin d’une ratification de la Charte européenne des langues régionales pour avancer." En présentant, mercredi 25 avril, les "nouvelles orientations pour l’enseignement des langues r‚gionales", Jack Lang a plac‚ son propos sur un terrain politique : "Ce plan de développement est une anticipation concrŠte des engagements pris par le gouvernement." En juin 1999, sur la base d’un avis du Conseil constitutionnel jugeant la Charte contraire au principe d’indivisibilit‚ de la R‚publique, Jacques Chirac avait oppos‚ son veto … sa ratification par le Parlement.Le ministre de l’‚ducation estime que le moment est venu pour l’Etat de "franchir une nouvelle ‚tape". "J’assume mes responsabilités", a précis‚ M. Lang. Nouveau cadre r‚glementaire de l’enseignement des "langues de France", concours sp‚ciaux pour recruter des enseignants et partenariat renforc‚ avec les collectivit‚s locales sont les principaux axes du plan minist‚riel. Qui veut r‚pondre … plusieurs principes : "Une volont‚ politique de pr‚server les langues, élément de la richesse du patrimoine national ; contribuer … la reconnaissance de la diversit‚ des identit‚s culturelles ; garantir la continuit‚ de l’enseignement sur toute la scolarit‚." Plus de 152 000 ‚lŠves apprennent une langue r‚gionale de l’‚cole primaire au lyc‚e, dans l’enseignement public, priv‚ ou associatif : 72 000 l’occitan, 28 000 le corse, 21 000 le breton, 9 000 le basque, 9 000 le catalan, 7 500 l’allemand/alsacien, et prŠs de 6 000 les langues des pays mosellans. Dans cet ensemble, 28 000 ‚lŠves suivent un enseignement bilingue. Ces effectifs ne cessent de progresser.
"DES LA MATERNELLE"
Le ministre soumettra ses projets jeudi 3 mai au Conseil sup‚rieur de l’‚ducation. Une premiŠre circulaire fixe le cadre g‚n‚ral: les langues r‚gionales participent "au plan de d‚veloppement des langues vivantes dŠs l’‚cole primaire". Dans le premier degr‚, elles peuvent ˆtre propos‚es, au mˆme titre que l’anglais, jusqu’… trois heures par semaine.
Au collège, o— l’apprentissage obligatoire de deux langues est pr‚vu … partir de 2005 en sixiŠme, trois heures hebdomadaires pourront ˆtre offertes, ainsi qu’une option de deux heures. En outre, la formation et le recrutement des enseignants devront valoriser leurs comp‚tences en langue r‚gionale.Ce point figure en bonne place dans la deuxiŠme circulaire minist‚rielle, qui porte sur l’enseignement bilingue. DŠs 2002, dans dix-sept acad‚mies, des concours sp‚ciaux devraient permettre de recruter des enseignants capables d’enseigner directement la langue, ou d’exercer une autre discipline dans cette langue. Un d‚cret réorganisera en ce sens les ‚preuves du concours des professeurs des ‚coles, dans huit langues (basque, corse, breton, catalan, créole, occitan, langues d’Alsace et mosellane), "en fonction de l’importance de leur usage dans l’acad‚mie ainsi que des besoins li‚s … l’accueil des enfants". Actuellement, reconnaŒt un proche du ministre, "le bricolage pr‚vaut", les besoins ‚tant couverts par des vacataires ou des suppl‚ants.L’enseignement bilingue, organis‚ "dŠs la maternelle", est appel‚ … devenir "le mode privil‚gi‚ d’enseignement des langues r‚gionales". Le ministŠre lui fixe des objectifs pr‚cis : il devra, … l’issue du CM2, amener les ‚lŠves au mˆme niveau de comp‚tences qu’en fran‡ais. Dans les ‚coles primaires publiques ou dans les ‚tablissements issus du mouvement associatif (bretons de Diwan, basques de Seaska…), des sites bilingues pourront ainsi ˆtre d‚velopp‚s quand "l’existence d’une demande parentale" sera assur‚e. Au collŠge, puis au lyc‚e, des "sections de langue r‚gionale" pourront ˆtre cr‚‚es sur le modŠle des sections europ‚ennes. Elles conserveront au moins deux disciplines enseign‚es en fran‡ais, en dehors des math‚matiques, de l’histoire-g‚ographie et de l’‚ducation physique. Ces sections donneront lieu … une mention port‚e sur les diff‚rents baccalaur‚ats.Le bilinguisme "… parit‚", dans lequel l’enseignement est d‚livr‚ de fa‡on ‚gale en fran‡ais et en langue r‚gionale, par demi-journ‚es, en alternance, pourra mˆme ‚voluer "vers des formes d’enseignement en immersion". Dans ce cas, toute la vie scolaire est anim‚e en langue r‚gionale, des conseils de classe … la formation des d‚l‚gu‚s d’‚lŠves. "Notre systŠme doit ˆtre assez g‚n‚reux pour admettre cet enseignement qui a fait ses preuves", a insist‚ Jack Lang. Sans craindre de heurter les militants des organisations la‹ques, la circulaire pr‚cise que les ‚coles associatives "contribuent … l’‚largissement de l’offre publique d’enseignement des langues vivantes".ENGAGER DES PARTENARIATSL’‚ducation nationale s’est d’ores et d‚j… engag‚e avec quatre r‚gions dans un partenariat. Sign‚e le 18 octobre 2000 avec l’Alsace, une convention portant sur la p‚riode 2000-2006 pr‚voit la g‚n‚ralisation de l’enseignement de l’allemand dans les ‚coles primaires, la cr‚ation d’une filiŠre bilingue dans chaque collŠge, ou encore la sp‚cialisation de 50 instituteurs bilingues par an et l’ouverture d’un centre de formation … Guebwiller (Haut-Rhin). Une "charte convention sp‚cifique" a aussi ‚t‚ ‚labor‚e pour sept ans au Pays basque. Un avenant au contrat de plan Etat-r‚gion doit ˆtre sign‚ avec la Bretagne, dŠs que Diwan aura avalis‚ le protocole d’accord d’int‚gration au service public n‚goci‚ avec l’‚ducation nationale. Enfin, a soulign‚ Jack Lang, "nous poursuivons notre travail avec l’ex‚cutif corse" : 25 millions de francs visent … offrir trois heures hebdomadaires de corse de la maternelle … l’universit‚.Nathalie Guibert
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,32 … 1-,00.html
Coup d’accélérateur pour les langues régionales … l’écoleLa réforme prévoit la reconnaissance de l’enseignement bilingue.
Par EMMANUEL DAVIDENKOFF
Libération – Le jeudi 26 avril 2001
http://www.liberation.com/quotidien/sem … 26jeur.htm
Jack Lang ne voulait pas "politiser" la question de l’enseignement des langues régionales. Annon‡ant hier ses "nouvelles orientations" en ce domaine, il a donc fait de l’histoire et du droit. Autrement dit de la politique.De l’histoire d’abord. Rappelant que l’usage commun d’une langue nationale "‚tait cens‚ lib‚rer des obscurantismes" … l’époque de la Révolution, il a regrett‚ que ce "juste combat ait comport‚ sa part d’injustice". Un siŠcle plus tard avec l’école de Jules Ferry, "notre systŠme ultracentralis‚ a ‚radiqu‚ traditions et cultures régionales".Esprits m–rs. Lang ne pr‚tend pas "réparer" mais il "fait le pari d’une dynamique". "Sans vouloir politiser" donc, le ministre de l’Education a ancr‚ ses d‚cisions dans un "combat" relanc‚ par Fran‡ois Mitterrand … la fin des ann‚es 70 et poursuivi aprŠs l’‚lection de 1981. Aujourd’hui, Lang pense que les esprits sont m–rs pour que les "langues de France" soient pleinement reconnues par l’Education nationale. Pour preuve: 152 000 ‚lŠves suivent un enseignement en langues r‚gionales: occitan, corse, breton, catalan, cr‚ole, langues d’Alsace, francique, flamand, franco-proven‡al… Un chiffre en hausse continue, notamment dans le primaire.Le cadre r‚glementaire de leur enseignement sera entiŠrement renouvel‚: trois circulaires seront pr‚sent‚es le 3 mai au Conseil sup‚rieur de l’éducation. La premiŠre d‚finit un cadre général: pour "contribuer … la reconnaissance de la diversit‚ des identit‚s culturelles", elle garantira "la continuit‚ sur l’ensemble de la scolarit‚" de l’enseignement des langues régionales. La formation initiale et continue des enseignants fera l’objet d’un "plan pluriannuel" fix‚ au niveau des acad‚mies concern‚es. Un "concours sp‚cial de recrutement des professeurs des ‚coles" sera ‚galement instaur‚.Les deux autres circulaires "reconnaissent l’enseignement bilingue", qui consiste non seulement … faire apprendre une deuxiŠme langue mais ‚galement … d‚livrer des enseignements dans cette langue. Il "sera organis‚ lorsque la demande des parents aura ét‚ exprimée et reconnue". Ce dernier point constitue un acte politique fort. Jack Lang a insist‚ sur l’obligation faite … l’Etat d’organiser cet enseignement, ce qui pourrait avoir des cons‚quences directes sur le projet de loi sur la Corse (lire ci-contre).Censure. Autre nouveauté: les écoles bretonnes Diwan pourraient ˆtre intégrées au service public. Leur conseil d’administration doit en décider ce week-end. C“t‚ ministŠre, Jack Lang "est prˆt … assumer cette d‚cision". Elle est ‚minemment politique, elle aussi. De mˆme que la volont‚ de Jack Lang d’"anticiper sur les engagements que le gouvernement a pris en signant la Charte européenne des langues régionales", mˆme si elle n’a pas ‚t‚ ratifi‚e pour cause de censure par le Conseil constitutionnel, et que Jacques Chirac a refus‚ de réviser la Constitution pour permettre au texte de passer.Ces "détails" mis … part, Lang n’a pas fait de politique sur la question de l’enseignement des langues régionales.

Lascia un commento

0:00
0:00