Consiglio d’Europa e plurilinguismo.

950, 11-Ott-99, 22:01, I—–, 7084, La.Orlandi, IT, Roma

—————————————————————
Consiglio d'Europa e plurilinguismo.

Questo è un breve ma significativo brano di un documento ufficiale del consiglio d'Europa dal titolo “un quadro comune di riferimento per l'apprendimento e l'insegnamento delle lingue”.
Assai interessante è l'analisi iniziale sull'alternativa esperanto/inglese, quest'ultimo descritto come imposizione dei mercati.
Altrettanto interessanti i dati forniti che sfatano il luogo comune secondo cui l'inglese sarebbe già di fatto lingua veicolare da tutti compresa in Europa.

Le besoin de plurilinguisme

Tout Europ‚en qui souhaite ‚tendre sa comp‚tence langagiŠre au-del… de la langue de son milieu proche est confront‚ … une grande diversit‚ de langage et de langues – il y en a plus de cinquante dont le statut de langue nationale ou r‚gionale a ‚t‚ reconnu dans les tats membres du Conseil de la Coop‚ration culturelle, sans compter un certain nombre dans la F‚d‚ration de Russie. Un automobiliste peut trŠs bien traverser cinq ou six zones linguistiques diff‚rentes en une seule journ‚e. Comment va-t-on surmonter ces barriŠres de communication? Nombreux sont ceux qui souhaiteraient couper le noeud gordien en choisissant une langue comme moyen universel de la communication internationale. Une minorit‚, petite mais bruyante et agit‚e, plaide pour l'esp‚ranto invent‚ pr‚cis‚ment dans ce but. Les forces historiques et ‚conomiques, toutefois, sont all‚es loin pour propulser l'anglais … cette place, notamment en ce qui concerne les industries de la communication elles-mˆmes. Ce ph‚nomŠne n'est pas seulement europ‚en mais mondial. En cons‚quence, l'anglais est devenu la premiŠre langue ‚trangŠre enseign‚e dans la plupart des systŠmes ‚ducatifs, entrant ainsi dans une spirale d'auto-l‚gitimation. D‚j… de nombreux parents estiment qu'un enfant … qui l'‚cole n'offre pas la possibilit‚ de parler anglais couramment est s‚rieusement d‚savantag‚. Des planificateurs scolaires considŠrent n‚cessaire et suffisant l'enseignement de l'anglais comme lingua franca. L'exclusion qu'ils font d'autres langues ‚trangŠres dans les programmes scolaires peut avoir pour but de concentrer les moyens afin de maximiser l'efficacit‚ communicative dans la principale langue de communication internationale ou, simplement, de ne donner qu'un r“le minimum aux langues vivantes dans les programmes scolaires pour laisser plus de place aux math‚matiques, aux sciences, … la technologie, aux lettres et … l'apprentissage de la langue maternelle.

Il revient bien ‚videmment aux autorit‚s comp‚tentes de prendre les d‚cisions en matiŠre de politique linguistique selon leur estimation de la meilleure maniŠre de r‚pondre aux besoins individuels et sociaux. N‚anmoins, la politique des institutions europ‚ennes se prononce nettement en faveur du plurilinguisme. Cela n'est pas seulement le produit du ressentiment provoqu‚ par les avantages dont jouirait un pays membre en comparaison des autres. Cela provient plut“t du fait que, pour un certain nombre de raisons, la nature multilingue de la soci‚t‚ europ‚enne rend n‚cessaire pour les Europ‚ens, l'acquisition de comp‚tences dans plus d'une langue ‚trangŠre. En premier lieu, il ne faut pas surestimer l'‚tendue et le niveau de comp‚tence en anglais dans diff‚rents pays. Dans le cadre de l'Union europ‚enne, moins de 50% de la population parmi les plus jeunes pr‚tend avoir un niveau de comp‚tence communicative utilisable dans cette langue. Dans les groupes d'ƒge plus ‚lev‚s, le pourcentage est nettement plus faible. L'impression que l'on comprend et parle l'anglais partout ne tient que pour les contacts touristiques, professionnels ou d'un niveau socioculturel ‚lev‚. Chaque pays vit sa vie nationale dans sa langue nationale et, dans certains cas, quelques langues r‚gionales. Les visiteurs ou les r‚sidents ‚trangers qui ne savent rien de cette langue ne comprendront rien de ce qu'ils voient ou entendent autour d'eux … moins que ce ne leur soit ‚lucid‚ par ceux avec qui ils ont une comp‚tence linguistique partag‚e. Ils risquent de se trouver marginalis‚s, voire mˆme isol‚s. Ils n'auront accŠs qu'au type d'information que l'on destine … l'‚tranger. Mˆme si le contact peut ˆtre ‚tabli … l'aide d'une langue ‚trangŠre partag‚e, la qualit‚ de la communication d‚pend de la comp‚tence des interlocuteurs dans cette langue ce qui est bien ‚videmment hors du contr“le de chacun d'entre eux. Si, en particulier, le r“le de cette langue comme lingua franca est interpr‚t‚ comme l'utilisation d'un code v‚hiculaire sans support culturel, elle pourra r‚pondre aux exigences fondamentales de la transaction, mais paralyser l'‚change d'information et d'opinions sur tout autre chose que les aspects les plus superficiels de la vie priv‚e, des relations sociales et des questions de valeurs et de croyances.

En r‚alit‚, face … l'immense complexit‚ des langues et de leurs usages en Europe, personne n'est en mesure de faire autre chose que des incursions limit‚es dans la complexit‚ multilingue du continent. Comment faire le meilleur usage du temps et des moyens limit‚s dont on dispose pour apprendre une langue est une question centrale pour la planification en langues. Les projets successifs du Conseil de l'Europe ont ‚t‚ fond‚s sur la conviction qu'il est d'importance d‚cisive de d‚finir des objectifs valables, appropri‚s et r‚alisables qui correspondent aux besoins communicatifs des individus dans une soci‚t‚. Comme ces besoins ne se d‚couvrent qu'au cours de la vie adulte, il faut organiser l'apprentissage des langues de maniŠre souple dans une perspective … long terme. L'apprentissage scolaire des langues ne doit pas ˆtre vu comme un processus visant l'acquisition d'un produit fini mais comme la construction de fondations pour un apprentissage et une utilisation ult‚rieurs. Comme l'a montr‚ Porcher (Porcher, 1980), la nature de l'‚cole en tant qu'institution limite fortement ce qu'on peut y faire … ce moment de la vie. L'apprentissage des langues dans l'enseignement sup‚rieur, en formation continue ou ‚ducation des adultes ne doit pas ˆtre consid‚r‚ comme un suppl‚ment facultatif, un ornement ou un passe-temps mais comme une disposition sociale essentielle qui sert des int‚rˆts nationaux importants. Il convient de noter que la demande … ce niveau est plus ‚troitement reli‚e aux besoins et beaucoup plus diversifi‚e que celle au niveau scolaire. Par exemple, il n'arrive guŠre que des adultes veuillent seulement am‚liorer leur maŒtrise d'une langue qu'ils possŠdent d‚j… raisonnablement bien. Plus couramment, ils pr‚fŠrent ‚largir leur comp‚tence vers d'autres langues, avec des objectifs modestes en matiŠre de production mais en visant la compr‚hension en direct d'autres Europ‚ens s'exprimant de la fa‡on qui est leur est la plus familiŠre. On prendra pour exemple les ‚missions de t‚l‚vision de la BBC fond‚es sur ce principe et qui ont attir‚ une population “nomade”, passant d'un cours pour d‚butant dans une langue … un autre dans une autre langue, tandis que le nombre des t‚l‚spectateurs des cours avanc‚s dans une mˆme langue correspond au sommet d'une pyramide.

[addsig]

Lascia un commento

0:00
0:00